• Comme un rêve éveillé de Chine

      

    Et me voilà écrivant des choses étranges
    Te parlant de notre amour comme d’un big-bang
    Comme d’un ciel où le bleu se mêle à l’orange
    Comme d’une espérance qui se croyait exsangue
     

    Comme un rêve éveillé du fleuve Yang Tsé Kiang
     

    Je ne sais pas t’expliquer tout ce qui change
    Je ne sais rien des forces du yin et du yang
    Je fais ce curieux voyage où se mélangent
    D’anciens rivages et des rêves qui tanguent
     

    Il n’est pas tranquille le cours du Yang Tsé Kiang
     

    Rassure toi rien de cela ne me dérange
    C’est une joie de parler dans une autre langue
    Loin des sentiers battus d’un parcours où tout s’arrange
    D’une passion inattendue encore dans sa gangue
     

    Combien est fertile le lit du Yang Tsé Kiang
     

    J’ai gardé foi en l’amour j’en fais les louanges
    En poésie au métronome en bing et bang
    Avec toi, déjà, je sais tout ce qu’il engrange
    Qu’il éveille les rêves comme le Yang Tsé Kiang
     

    Qu’il donne et pour longtemps comme le Yang Tsé Kiang
     

    © Gil DEF. 20.07.2006
     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :